Blog LGBT - Rencontre gay et lesbienne

Mounir Mahjoubi
0 Partages

Mounir Mahjoubi fait son coming out

Jeudi, à l’occasion de la Journée de lutte contre l’homophobie, Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État chargé du Numérique a évoqué son homosexualité. « L’homophobie est un mal qui ronge la société, envahit les collèges et les lycées, contamine les familles et les amis perdus. Pire, elle hante les esprits des homosexuels, et nous oblige parfois, souvent, à nous adapter et mentir pour éviter la haine, pour vivre », a-t-il déclaré.

Il a évoqué dans une interview au Parisien les raisons qui l’ont poussé à publier ce tweet. « C’était une journée particulière et aussi le moment de faire le bilan des chiffres de plus en plus accablants des suicides de jeunes homosexuels et transsexuels, de violences et du nombre de plaintes qui augmentent, car les langues se délient. En tant que membre du gouvernement, je voulais apporter mon soutien comme l’ont fait le président de la République et les ministres de l’Éducation, des Sports ou de l’Égalité femmes-hommes. Je l’ai fait, en outre, presque naturellement. Je n’ai jamais caché que j’étais pacsé depuis 2015 », explique-t-il.

Mounir Mahjoubi est revienu aussi sur son adolescence et la violence qu’il a du subir. « Comme tout jeune qui grandit et qui comprend qu’il est homosexuel ou d’identité de genre différente, j’ai dû affronter au collège et au lycée des remarques, des insultes. Mais j’ai travaillé et j’ai eu des responsabilités syndicales très jeune. Et dans le monde de l’entreprise où j’ai évolué et dans celui des syndicats, qui sont des univers d’adultes, j’ai pu vivre mon homosexualité de façon plus naturelle. Mais beaucoup de jeunes, encore, intériorisent ces haines et continuent de mentir ou de se cacher ».

Au sujet de l’homophobie dans le milieu politique « J’ai la conviction que l’homosexualité n’est plus taboue aujourd’hui. Bertrand Delanoë a pu être maire de Paris pendant plus de dix ans ». Pour lui le parti politique le plus gay-friendly est le parti du Président de la République : « Une des marques de La République en marche c’est au contraire que l’homosexualité est considérée comme une normalité. »